C H A R G E M E N T
blog banner
Apprentissage continu

Réveiller notre potentiel par l’apprentissage permanent.

Self-made men est un discours que prononça Frederick Douglass en 1859. Lui-même self-made man – il était un ancien esclave -, il s’auto-apprit à lire et écrire, et l’on disait de lui « qu’il écrivait tellement bien que les blancs du Massachussetts n’arrivaient pas à croire qu’il était ancien esclave, affranchi. » Il refusa que ses conditions de naissance le maintiennent dans l’ignorance car cela l’aurait condamné à une vie médiocre, sans épanouissement.

Connaissance=pouvoir.

Dans ce discours, Frederick Douglass dit : « le plaisir que nous tirons de n’importe quelle connaissance réside dans l’aperçu qu’il nous donne de notre propre nature. » Aujourd’hui, les économistes disent que nous vivons dans une « économie du savoir. » Sans connaissance, il est difficilement envisageable de nous accomplir, pour ne pas dire impossible.

La connaissance est pouvoir, et le plus grand pouvoir à notre disposition est le pouvoir personnel ; la connaissance nous permet de l’acquérir. En général, il est plus facile de manipuler des personnes ignorantes que des personnes lettrées. Nous sommes-nous posé la question pourquoi les dictatures tiennent tant à contrôler l’information, à utiliser la propagande pour imposer comment doivent penser leurs populations. Le roman de Georges Orwell 1984 et un des personnages principaux Big Brother – responsable de la propagande – en est un exemple.

L’ignorance nous rend facilement manipulable.

Voulons-nous être ces personnes que l’on manipule aussi facilement? Voulons-nous être des esclaves? Un esclave n’est pas seulement la personne que l’on utilise pour accomplir nos durs travaux gratuitement, elle est aussi la personne qui laisse aux autres le soin de déterminer comment elle doit penser, comment elle doit agir. Dans une de ses chansons Famara, Youssou Ndour chante : « les personnes qui utilisent leur cerveau sont celles qui dirigent le monde. » Par parallélisme, les personnes qui refusent d’utiliser leur cerveau, seront constamment dirigées et condamnées à suivre les premières.

L’éducation ne se limite pas à école, universités seulement.

Beaucoup de personnes croient que l’éducation se limite à aller à l’école, à se contenter des connaissances que nous donnent les professeurs. Si nous pensons ainsi, nous sommes dans l’erreur. Pensons à toutes ces personnes qui ne sont pas allées à l’école et qui pourtant, atteignirent des niveaux élevés de dans leur domaine. Frederick Douglass que j’ai cité en haut en est une, Benjamin Franklin en est une autre et tant d’autres – Bill Gates, Steve Job, Andrew Carnegie…- peuvent-être citées.

Nous ne devons pas nous contenter de ce que nous donnent les autres, nous devons aller chercher par nous-mêmes. Je parlais à un ami cette semaine de ce que j’ai appris du discours de Frederick Douglass, l’autodidactisme, la vision, la persévérance. De ces apprentissages, j’en ai tiré un constat, à savoir que les personnes qui cherchent par elles-mêmes finissent pas être meilleures que celles qui se contentent de ce qu’on leur offre, peu importe les excellentes notes qu’elles obtenaient à l’école.

Cherchons toujours la connaissance.

Je ne sais pas dans quelle situation se trouvent ceux qui lisent cet article. Mais ce dont je peux inciter chaque lecteur est de toujours chercher la connaissance, de toujours oser et échouer et en apprendre. En agissant ainsi, une connaissance authentique naitra, celle que nous avons acquis par nous-même. Aucun livre ou programme de développement personnel ne nous aidera à trouver notre voie, c’est à nous de la trouver nous-même. Et pour la trouver, nous devons apprendre, acquérir de la connaissance, innover, échouer et encore apprendre.

Ignorance conduit souvent à intolérance.

De nos jours, la plupart des problèmes dans notre planète sont causés par le refus de connaître l’autre et de se contenter des préjugés véhiculés par les médias, des personnes ignorantes. Le racisme, l’intolérance religieuse découlent du refus d’apprendre ce qu’est l’autre et ainsi de la méconnaissance de ce qu’il est. Nous nous contentons de ce qu’écrivent les journaux ou de ce que disent les « experts ». Mais les journalistes ou les experts sont des personnes comme nous avec leurs préjugés, leurs limites. Pourquoi devons-nous leur donner le pouvoir de choisir ce que nous devons croire ou penser ? Avant d’émettre une opinion, basons-la sur des faits et pour parvenir à cela, allons rechercher par nous-mêmes, comparons différentes opinions puis choisissons laquelle nous semble la meilleure, en toute honnêteté.

Quand j’étais enfant, des adultes me racontaient pleines de choses auxquelles je croyais naïvement, parce qu’à cet âge, je croyais que tout ce qu’ils disaient était vrai. Aujourd’hui, je sais qu’ils peuvent se tromper ou raconter des choses qu’ils ne maîtrisent pas. Ne prenons aucune opinion pour forcément vraie, ne considérons aucune personne comme détenant absolument la vérité. Evertuons-nous de nous faire * notre propre opinion, après tout, à quoi sert notre cerveau si ce n’est réfléchir. Refusons-nous d’agir ainsi, et je nous qualifierai de paresseux. Quel gâchis ce serait de ne pas utiliser les ressources à notre disposition.

Suivons l’exemple des personnes que j’ai citées en haut, ne pas avoir d’éducation formelle n’est pas une excuse pour ne pas apprendre ou pour tolérer l’ignorance. Nous sommes responsable de notre vie, donc responsable de notre acquisition de connaissance. Toujours, acceptons d’apprendre, c’est cela qui maintient notre vitalité comme pense Henry Ford : « Quiconque cesse d’apprendre est vieux, qu’il ait vingt ans ou quatre-vingts. Quiconque continue à apprendre reste jeune. »