C H A R G E M E N T
blog banner
Prendre soin de soi

Notre corps, notre jumeau siamois.

Pourquoi l’humanité doit-elle prendre soin de la Terre ? Jusqu’à présent, elle n’a pas découvert une autre planète habitable. Aussi doit-elle se contenter de la Terre. La polluer au point de la rendre invivable signifierait la fin de son existence. De la même manière que l’humanité ne dispose que d’une planète pour y vivre, chaque humain ne dispose que d’un corps, auquel il doit soin et entretien. Que nous dégradions notre corps reviendrait à nous infliger une existence pénible.

Hausse de l’espérance de vie.

           

Aujourd’hui, avec les progrès de la médecine qui allongent l’espérance de vie, de nouvelles possibilités s’offrent aux hommes et femmes. Toujours rare, le temps l’est moins depuis quelques siècles avec l’allongement de l’espérance de vie. Entre nos ancêtres qui vivaient il y a quelques siècles au plus une trentaine d’années et nous qui pouvons espérer une quatre-vingtaine d’années, l’augmentation est notable. Saurons-nous en profiter?

           

Il ne s’agit pas juste de vivre plus longtemps mais de vivre plus longtemps et mieux. Pour associer quantité et qualité, faisons de cette expression notre devise : prendre soin de nous. C’est faire du sport, contrôler ce que nous mangeons et vaincre les mauvaises habitudes qui nuisent à notre santé.

Quelle est notre attitude envers notre corps ?

           

Que pensons-nous d’une personne qui dépose ses déchets dans sa chambre à coucher, qui délabre délibérément sa maison, qu’elle a bâtie très chère, qui n’entretient pas sa voiture au point que ses mécaniciens le mettent en garde qu’il risque un accident ? Ne la traiterions-nous pas de fou ?

           

Nous le sommes aussi quand nous refusons d’entretenir notre corps, quand nous le traitons d’une manière qui le dégrade. Au début, il supportera stoïquement. De temps à autre, il nous enverra des signes pour nous mettre en garde. Ne prendrions-nous pas en compte ces avertissements, nous ferons face à une catastrophe.

Nous n’avons qu’un seul corps.

           

Nous devrons vivre toute notre existence avec notre corps. Même si nous le détestons, nous devrons le supporter. Aussi pour atteindre la plénitude, devons-nous l’accepter tel quel et ensuite travailler pour atténuer certains de ses défauts et éliminer d’autres que nous pouvons résoudre définitivement.

           

A quand remonte la dernière fois que nous avons pratiqué un sport? De quoi nous nourrissons-nous? Quels vêtements portons-nous? Ces questions semblent banales mais répondons-y. Est-ce que c’est telle notre réponse que nous devons nous comporter avec notre corps ou devons-nous changer d’attitude envers lui ? Si nous répondons oui à la deuxième question, quel changement devons-nous implanter et quand les commencerons-nous?

           

De notre corps, beaucoup de choses, nous ne pouvons les contrôler. Également, beaucoup de choses, acceptons-nous d’y travailler, nous pourrons les changer dans une voie favorable à notre vouloir. Nous ne pouvons pas avoir un corps parfait mais pouvons travailler pour nous approcher d’un idéal. Pour gagner une élection, un candidat n’a pas besoin de recevoir 100% des suffrages, souvent, une majorité relative ou absolue suffit. De même, pour rendre notre corps attirant et sain, nous concentrer sur ce que nous pouvons contrôler et accepter le reste suffira.

Nous pouvons toujours nous améliorer.

           

Au lycée et durant mes premières années universitaires, je ne prêtais pas de l’attention à mon apparence. Je m’habillais laidement et cela s’en ressentait dans mes rapports sociaux. Aujourd’hui que j’ai amélioré mon style vestimentaire, ce qui me rend plus à l’aise, j’ose davantage et mes qualités et aptitudes s’expriment mieux.

           

Peut-être que nos échecs sont dus à une apparence négligée. Nous pouvons faire un bilan et y répondre honnêtement pour connaitre les changements à implanter. Comment nous nous percevons – beau ou laid -, si nous travaillons notre style, notre attitude changera sans que nous nous en rendrions compte. Adoptons un style qui nous mette en valeur et constatons plus tard comment nous serons différent, en mieux.

Contrôlons notre alimentation.

           

Je ne suis pas un spécialiste de la diététique mais mon expérience m’a appris la dangerosité d’une nourriture trop grasse, trop salée, trop sucrée. L’été passé, mon ventre avait augmenté de volume, je m’étais mis à l’entrainement pour le diminuer. Les premières fois que je courais, je sentais mon corps fragile et lourd comme rempli de matières qui l’empêchaient de fonctionner normalement.

           

Avec une bonne alimentation, nous profiterons des avantages de la hausse de l’espérance de vie et accomplirons plus. Arrêtons de manger de la nourriture qui nous heurtera à long terme, varions notre alimentation, mangeons mieux. Une excellente nutrition aide notre corps à fonctionner mieux.

           

Mettons-nous au sport. Les premiers trots seront durs, mais en persévérant, nous verrons les bienfaits. Ce petit sacrifice n’est rien comparé aux gains que nous en tirerons à long terme. Au-delà, le sport nous pousse au dépassement et améliore notre mental, ce qui nous servira tout au long de notre vie.

           

Si nous pouvions changer de corps quand nous le voulons, nous pourrions le dégrader sans conséquence. Hélas, nous ne disposerons que d’un corps toute notre existence. Alors, reconnaissons sa haute valeur en l’entretenant, en l’améliorant. A long terme, nous verrons le retour sur investissement élevé d’une pareille attitude. Profitons de l’espérance de vie en hausse en prenant soin de notre corps afin que nous puissions vivre plus longtemps et mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *