C H A R G E M E N T
blog banner
Audace persévérance

De l’audace et de la persévérance !

Il y a bien des années, je goûtais souvent au rejet : je prenais le temps de faire des recherches pour écrire article, le rédiger, le corriger puis l’envoyer à des journaux qui ne le publiaient pas parce qu’ils estimaient que je n’étais pas connu. Cela me faisait mal car l’écriture est si exigeante et chronophage qu’un rejet heurte. J’étais tenté d’abandonner mais me ressaisissais le plus vite. Je savais que je devais continuer d’écrire parce que je voulais tout simplement écrire. C’est ma passion, mon amour. Aujourd’hui, ces mêmes journaux me demandent d’écrire pour eux.

Nous soutenir

Les gens ne seront pas toujours de notre côté, les chances ne seront pas toujours de notre côté. La réussite exige de braver critiques, chances faibles, de croire que ce que nous faisons aboutira. A défaut, nous nous découragerons vite et abandonnerons.

Quand nous parlons de nos projets à nos proches, leurs premières réactions sont souvent sceptiques, non qu’ils veuillent que nos projets échouent mais plus par souci de nous protéger. Or les gens ne comprennent pas que la première protection est l’audace, sortir de sa zone de confort.

Croire que ne pas prendre de risques diminue les risques est l’une des plus grandes erreurs. Il entraîne le conservatisme, la peur, le désir du statu quo plutôt que la volonté d’aller de l’avant et d’entreprendre les actions pour y parvenir. La première attitude est celle des personnes qui font toujours la même chose, qui croient que l’audace nuit à la réussite. Leur cerveau devient atrophié à force de ne plus être stimulé. Tout leur fait peur, la nouveauté particulièrement.

Inspirons-nous de la nature

Le monde n’évolue pas ainsi, la nature ne procède pas comme cela. Les deux s’adaptent toujours et favorisent ceux qui sont proactifs dans le changement. Les personnes qui refusent le risque veulent vivre dans la nature et refuser ses règles. Un beau jour, elles seront dépassées, elles ne comprennent pas pourquoi ce qui marchait ne marche plus, ce qui leur permettait d’atteindre leurs objectifs ne le leur permet plus. Leurs compétences ne leur servent plus à grand-chose. Auraient-elles continué de se mettre à jour, de sortir de leur zone de confort, elles ne seraient jamais dépassées.

C’est un paradoxe, mais prendre des risques est le meilleur moyen de diminuer les risques. Ce n’est pas très intuitif, et pourtant c’est vrai. Une personne qui ose habitue son cerveau à la difficulté ; elle ne lui fait pas peur car elle a vécu des situations similaires. Elle a appris que peu importe les obstacles, elle peut les surmonter. C’est une personne résiliente, surtout optimiste : elle a intégré dans sa démarche qu’elle connaîtra l’échec mais pourra y venir à bout.

En dépit des moqueries, des critiques, elle persistera. Ce n’est pas très facile d’être moqué, d’être critiqué, ce n’est pas aussi agréable mais nous ne pouvons pas plaire à tout le monde, surtout le monde est divers : il y a des personnes naturellement grincheuses, pessimistes. Il faut vivre avec ; il est plus facile de se changer que changer les autres. Aussi les personnes optimistes gèrent-elles leurs réactions, choisissent-elles leur environnement et s’entourent-elles de personnes qui les soutiennent. Même si elles ne sont pas soutenues, elles se soutiennent elles-mêmes.

La meilleure réponse est la persévérance.

La meilleure réaction face aux critiques et moqueries est de poursuivre nos rêves, de persister dans notre volonté d’atteindre nos objectifs. Le monde ne sera pas souvent tendre avec nous. Après tout, tout demande un prix, et pour la réussite de nos initiatives, nous devons accepter de payer le prix. Ce prix peut être passer outre les dires « ça ne marchera pas », « ça échouera ». Ce prix peut être le rejet « ce n’est pas bon ». Ce prix peut être les sacrifices que demande le succès de notre projet.

La persévérance est une si belle qualité et attitude qu’elle parvient à bout de tout. Elle ouvre toutes les portes. Aussi devons-nous en armer. Le rejet n’est pas important du moment où nous faisons de notre mieux, acceptons de nous améliorer et persistons. N’abandonnons pas, ne nous décourageons pas. Bientôt ces non nous feront rire, nous les raconterons en riant, en prenant un verre au bord de la mer ou en discutant au salon.

C’est l’attitude de ces personnes qu’un non ne détournera pas de leurs objectifs, qui, malgré leurs difficultés, iront de l’avant. Je ne dis pas que c’est facile d’avoir une telle attitude – croyez-moi, le rejet est dur, je suis passé par là, je passe toujours par là. Cependant l’audace et le rejet sont de loin supérieurs à la peur et au regret. Le regret nous poursuivra tout au long de notre vie. Il nous rendra amer et nous fera toujours demander : pourquoi n’ai-je pas osé, pourquoi n’ai-je pas saisi ma chance.

De l’audace.

Aussi prenons-nous toujours l’initiative, persistons, ne nous inquiétons pas des échecs éventuels. L’échec nous aidera dans le futur : il nous permettra d’apprendre, de faire mieux en corrigeant nos erreurs. Rien de grand ne s’accomplir sans échec. Nous ne mourrons pas d’un échec, nous ne regretterons jamais un échec mais le manque d’audace nous hantera toujours.

J’écrivais plus que les gens et les chances ne seront pas toujours de notre côté. Ainsi va la vie. N’oublions cependant pas que notre vie nous appartient ; nous avons l’obligation de nous aider, de nous soutenir. Les autres n’en ont pas. S’ils nous soutiennent tant mieux, s’ils ne nous soutiennent pas tant pis parce que nous nous soutenons, nous nous faisons confiance, et c’est le plus important.

Imagine-t-on un pays européen demander de l’aide à un pays africain pour se développer ? Non. Pourtant le contraire a toujours lieu. Parce que, l’Afrique regarde toujours vers l’extérieur en oubliant qu’il a tout. C’est la même chose avec ces personnes qui pensent que leurs réussites dépendent des autres – il n’y a pas de réussite seul oui, mais la réussite commence d’abord en nous-même.

Nous devons croire que nous avons tout pour atteindre nos objectifs, que les seuls obstacles sont mentaux, que nous y viendrons à bout si nous le voulons. Avec une telle attitude, nous ne refuserons pas le risque, nous persisterons et persévérerons. Ainsi finirons-nous par atteindre nos objectifs.