C H A R G E M E N T
blog banner
Moussa SYLLA habitude

Changer nos habitudes pour changer notre vie.

Je vois certaines personnes vouloir changer leur vie, cependant qu’elles persistent dans leurs vieilles habitudes. Elles veulent changer leur vie, mais ne changent pas leurs actions quotidiennes.


Nous sommes nos habitudes

           


Nos habitudes déterminent notre finalité. Comment nous passons nos journées et avec qui nous les passons, ce que nous faisons chaque jour, nos pensées, notre attitude finiront par entraîner l’échec ou la réussite de notre vie. Si nous voulons réussir notre vie, nous devons analyser ces éléments, trouver ce qui entrave notre réussite et les changer.

           

Si nous voulons perdre du poids parce que nous avons des kilos en trop, nous devons changer de style de vie. Nous devons abandonner ces habitudes qui avaient entraîné ce poids en trop. Cela passe par nous entraîner et surtout manger plus sainement. Nous nous leurrerons si nous pensons pouvoir atteindre notre poids idéal sans apporter des changements à notre style de vie. Il est se mentir que penser que nous pouvons passer toute la soirée devant la télé, manger ces friandises caloriques, ne pas faire l’exercice et vouloir perdre du poids. Avec une telle attitude, nous n’y parviendrons jamais.

           

Au contraire, nous devons nous imposer ce sacrifice, qui est difficile aujourd’hui, mais qui produira des résultats à long terme. C’est accepter de faire de l’exercice, arrêter de manger ces nourritures délicieuses mais caloriques, les remplacer par d’autres types de nourritures saines comme les fruits, légumes. Le début sera difficile, nous voudrons retourner à nos vieilles habitudes. Nous y retomberons de temps à autre, cependant nous devons persévérer. Progressivement, nous entreverrons les résultats. Nous y arriverons au stade où nous nous demanderons : comment pouvions-nous vivre ainsi, pourquoi n’avons-nous pas adopté plus tôt cette vie saine ? Je mange rarement des fast-foods et ne peut imaginer vivre sans exercice. J’ai des démangeaisons quand je reste des jours sans faire du sport.


Certaines habitudes sont plus importantes que d’autres.


           

Certaines habitudes nous aident à mieux accomplir nos autres tâches – ce que Charles Duhigg dans son livre, The power of habit, Keystone habits – des habitudes fondamentales. Une personne qui fait du sport est plus énergique, elle se concentre davantage, a un meilleur mental parce que le sport pousse à se dépasser. Des qualités qui aident à réussir sa vie. Nous rencontrerons des difficultés, connaîtrons des obstacles, cependant notre cerveau s’y était préparé par le sport. Il n’a pas d’appréhension, il sait qu’il les avait déjà rencontrés et surmontés, il peut y parvenir à nouveau. Il ne songe pas à abandonner.

           

Si nous pensons que nous sommes un échec, que notre vie est un échec, que nous ne méritons pas de réussir, nous échouerons. Comment nous nous parlons, ce que nous pensons de nous déterminera nos actions. Si je pense que je peux réussir, que je mérite de réussir, que j’ai le contrôle sur ma vie, que le monde regorge de ressources suffisantes pour tout le monde, j’entreprendrai des actions qui contribueront à accomplir ces pensées. Nous agirons pour nous améliorer, améliorer notre situation. Nous ne serons pas comme ces personnes qui pensent que les choses sont statiques, qui voit le monde comme immuable. Nous ferons partie de la deuxième catégorie qui croit qu’elle peut changer ; pourvu qu’elle entreprenne des actions pour cela.


Soyons gentil envers nous-même


           

Aussi devons-nous analyser notre attitude envers nous-même, si nous nous parlons comme un meilleur ami ou si nous nous dénigrons constamment. Si nous ne nous respectons pas, nous ne pouvons pas mériter le respect des autres. Les occasions s’offrent à celles qui s’attendent à les recevoir et ne les gâcheront pas. Nous devons apprendre à attendre le meilleur et à travailler à créer les conditions pour l’obtenir.

           

J’ai lu dans le livre de Thaler et Sustein, Nudge, qu’à terme, il y a une synchronisation entre les personnes que nous fréquentons le plus souvent et nous. Il y a une influence réciproque qui s’établit. « Le médium est le message », a écrit Marshal Mcluhan. Nous ne pouvons pas choisir le type d’influence que nous subirons, de même que nous ne pouvons pas dire que les médias ne sont que ce que nous en faisons : c’est l’une des pensées les plus erronées. Le média en tant que tel nous influence au-delà de de comment nous l’utilisons. Lire un livre physique – peu importe le livre – change notre cerveau, qui devient plus réfléchi, plus apaisé. Utiliser Facebook conduit à privilégier la superficialité, ce médium est ainsi fait que nous sommes bombardés de stimuli à chaque instant, il privilégie la nouveauté sur la profondeur.

           

Pourquoi ai-je fait cette longue digression ? Je sais que je ne suis pas aussi fort que je le pense, que le milieu détermine pour une grande part notre personnalité. Nous pouvons en tirer profit. Nous voulons changer, associons-nous avec ces personnes qui représentent notre personnalité idéale. Côtoyons-les, elles contribueront à nous faire changer d’habitudes, nous commencerons à les imiter inconsciemment. 


Suivre les bons exemples.


Dans le chapitre 6 de son livre, Le Prince, Machiavel écrit : « (…) Un homme sage doit-il toujours suivre les chantiers battus par les grands personnages. »  Il ne s’agit pas de les imiter, mais de suivre leur exemple. Il y a des constances dans les histoires de ces personnages qu’on cite dans les livres d’histoire : Ils savaient ce qu’ils voulaient, avaient la certitude qu’ils pouvaient l’obtenir, ont connu des moments de doute mais ont persévéré, n’ont jamais cessé de s’améliorer.

           

Nous pouvons nous inspirer de leurs attitudes. Croyons-nous qu’ils se morfondaient ou se plaignaient ? Perdaient-ils leurs temps sur des futilités ? S’accompagnaient-ils de personnes qui leur faisaient croire qu’ils ne pouvaient atteindre leurs objectifs ?

           

La réussite exige de se faciliter la tâche, de travailler sur ce que nous pouvons contrôler. Nous pouvons contrôler nos pensées, notre attitude, nous pouvons choisir comment et avec qui nous passons du temps. Nous pouvons changer de mentalités, changer nos actions si nous voulons changer de vie. Tout cela est à notre portée. Si nous ne sommes pas satisfaits de notre vie et continuons à agir de la même manière, nous continuerons à être insatisfait. Nous devons changer nos habitudes, instiller celles qui sont propices à la réussite. C’est ainsi que nous passerons d’insatisfait à être sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs. Le plus important, nous reprendrons le contrôle de notre vie. Rien que pour cela, ces changements en valent la peine.